DARA 44 - Histoire des paysages et des sociétés en bord de Saône depuis la dernière glaciation Lyon - Vaise

  • Auteur(s) : Sous la direction d'Odile Franc
  • Edition : ALPARA - Maison de l'Orient et de la Méditerranée
  • Année de parution : 2016
  • ISBN : 978-2-916125-11-4

45,00 €

Résumé

À la confluence du Rhône et de la Saône, la Presqu’île s’impose aujourd’hui comme le cœur historique de Lyon. C’est pourtant loin du centre actuel, au nord-ouest de l’agglomération, dans le quartier de Vaise (9e arrondissement), qu’il faut chercher le berceau de la ville. Les hommes du Paléolithique supérieur l’ont fréquenté pour la première fois il y a plus de 10 000 ans. Depuis, son attractivité n’a pas faibli, puisque cette plaine fertile est restée habitée, avec une trame plus ou moins lâche, en permanence jusqu’à nos jours.

Enserrée dans l’amphithéâtre formé par les derniers contreforts du Massif Central et bordée par la Saône, la plaine de Vaise était occupée par un lac à la fin de la dernière glaciation. Depuis les temps post-glacaires, elle s’est construite par l’action conjuguée des apports des versants et de l’érosion ou de la sédimentation de la Saône. En s’installant dans la plaine, l’homme a contribué à son tour à produire des sédiments (poussières, apports organiques, constructions…) mais aussi à accroître l’érosion des versants.
Depuis la fin des années 1980, de nombreuses opérations archéologiques préventives ont été conduites à Vaise, à la faveur d’une restructuration générale du quartier. L’analyse des sédiments et des marqueurs biologiques qu’ils contiennent (pollens, charbon, micro-faune), menée dans le cadre de ces recherches, a permis de comprendre et de retracer l’évolution du milieu naturel au cours du temps et ses interactions avec les occupations humaines. Ces résultats, confrontés aux connaissances acquises sur d’autres types de milieu, à l’échelle européenne, révèlent l’histoire des paysages sur une durée de près de 20 000 ans.